Comment pourrais-je me présenter sans vous parler de ce qui est devenu une passion, la photographie ?!

 

Depuis ma toute jeune enfance, je possède une vision particulière, un regard inédit sur ce qui m’entoure. Et la photographie n’a pas arrangé mon cas, loin de là. Aujourd’hui, quand le commun des mortels voit un robinet, je vois une galaxie imaginaire qui sort de l’espace ombragé… de la cuisine.
N’essayez pas de comprendre, je vais vous expliquez ou mieux encore, vous montrer à quoi peut ressembler cette métaphore. Comme on dit, une image vaut mieux qu’un long discours.

Reflets d'un coucher de soleil sur un robinet

Bon… Avant d’en savoir plus sur la photographie et les possibilités de traitement offert par le numérique, mon regard était encore innocent et bercé par ce qui se nomme : la normalité.
Puis ma mère m’acheta mon premier appareil photo jetable (#lesanciensconnaissent) pour immortaliser la classe verte de CM1. Pas de retouches possibles avec ces trucs ! Cela dit, j’adoptais déjà des angles de vu improbables et j’essayais par tous les moyens de capter ce fameux «instant décisif» (théorisé par Henri-Cartier Bresson) sans même connaître ce concept/notion.

 

Neuf années s’écoulèrent… puis j’atterrie à Saint-Etienne, sur le campus de l’UJM. Position exacte : Denis Papin
Etudes : licence d’arts pla (diminutif d’art plastiques).
En quoi ça consiste ? Je vais vous dire… En général, ceux qui posent la question pensent qu’on gribouille un dessin sur du papier canson A4 comme au collège et que le reste du temps, on se la coule douce.
FAUX et archi FAUX ! On dessine certes, mais cela fait partie de notre quotidien. Armé des meilleurs crayons et de plusieurs carnets de croquis, on doit être prêt à saisir n’importe quel instant et le retranscrire grâce à la magie exercée par nos petites mains. Possédant un regard déjà affuté, on aiguise notre œil pour reconnaitre la teinte majeure d’une photo, le niveaux de blanc et de noir, le bruit un peu trop présent, l’écran plus ou moins calibré, la qualité du type de papier qui sera utilisé pour tel ou tel tirage… et ça ce n’est que la partie pratique.

Street_photography

 

On lit beaucoup, on écrit beaucoup, on rédige, on disserte, sur des sujets que vous n’aborderez jamais dans votre vie… Sauf si votre enfant vous demande, bien plus tard quand le temps est devenu l’ami de l’oublie :
«Maman, c’est quoi l’art ? ».

Vous comprenez donc comment cette formation a transformée mon regard, de manière irréversible.

Aujourd’hui, quand le commun des mortels voit le temps passer en regardant le ciel s’assombrir, je vois un nuancier infini de couleurs variées, le puzzle d’un ciel pollué par les tracés, le contraste de lumières du soir dans le brouillard de la  nuit noire.

 

 

Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on LinkedInShare on TumblrDigg thisShare on Google+Print this pageEmail this to someone